ADAC tchad

Pas de grève de pilotes jeudi pour Air France

Publié le:  mardi, 09.01.2018

Les trois syndicats de pilotes de la compagnie aérienne Air France ont levé leur préavis de grève pour jeudi, après avoir trouvé un compromis avec la direction sur le débarquement d’un commandant de bord la semaine dernière.

Le préavis de grève pour jeudi 11 janvier 2018 a été levé dans la soirée de lundi par les syndicats SNPL, SPAF et Alter, après 6h30 de débat selon le président du SNPL Air France Philippe Evain selon qui « le traitement du vol du 2 Janvier était bien inacceptable vis à vis du rôle des CDB ». Pour son homologue du SPAF Grégoire Aplincourt cité par Le Parisien, « un protocole de sortie de conflit a pu être trouvé » car la direction a reconnu que « le vol concerné n’a pas fait l’objet d’un traitement adapté ». Air France souligne de son côté que les deux parties ont convenu de « rechercher, dans la concertation, une nouvelle rédaction » du paragraphe du manuel d’exploitation (Manex) concernant les conditions dans lesquelles la mission d’un commandant de bord peut être interrompue ». Elle s’engage en outre « à rappeler les prérogatives du commandant de bord à l’ensemble de l’encadrement de la compagnie ».

Le préavis de grève avait été déposé suite au débarquement le 2 janvier du commandant de bord qui refusait d’effectuer le vol AF7480 au départ d’Orly avec une « composition d’équipage dégradée » : le chef de cabine n’avait pas pu prendre son service pour raisons médicales, et faute de chef de cabine de réserve un PNC « compétent faisant fonction de chef de cabine » avait été désigné. Les syndicats dénonçaient un « acte extrêmement grave qui conteste aux commandants de bord Air France leur capacité à maintenir un haut niveau de sécurité à bord », ainsi que pendant la préparation du vol en question les « menaces de conséquences managériales » subies par les membres d’équipage pour les convaincre d’effectuer ce vol « en dépit des risques encourus pour la sécurité ». Air France avait mis en avant le respect des règles en vigueur, et sa volonté d’éviter l’annulation du vol à chaud et les désagréments pour les clients. (Air Journal, photo : AF)