ADAC tchad

OACI : le secteur mondial de l’aviation civile risque d’essuyer une perte de plus de 4 milliards de dollars au premier trimestre 2020

Publié le:  jeudi, 13.02.2020

Selon les analyses sur les conséquences de l’épidémie de nouveau coronavirus publiées le 7 février par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) lors de la 219e réunion de son conseil, si la part des sièges affectés au marché chinois reste inchangée en février et en mars, alors le nombre de voyageurs par avion risque de diminuer de 16,4 millions de personnes au premier trimestre, causant une perte de 4,1 milliards de dollars au secteur mondial de l’aviation civile.

L’OACI considère que les changements actuels sur le marché de l’aviation civile pourraient avoir de graves conséquences sur le marché du tourisme, d’autant que la Chine demeure le plus grand pays d’origine des touristes au monde, représentant 1/5 de la consommation touristique mondiale. L’OACI estime que les cinq pays les plus touchés, à savoir la Thaïlande, le Japon, les Etats-Unis, la France et l’Australie, risquent de subir un dommage économique de près de 24 milliards de dollars.

L’OACI a ainsi appelé ses pays membres à s’aligner sur les normes et les conseils de voyage et de santé avancés par elle-même et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) face à l’urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) actuelle, mais aussi à adhérer aux programmes de gestion de santé publique et de prévention des épidémies dans les domaines de l’aviation civile et à agir de manière coordonnée avec les autorités de santé publique, soulignant que l’OMS devait être informée le plus tôt possible de toutes les nouvelles conditions imposées pour les voyages par avion civil.

L’OACI s’est également engagée à renforcer le partage des informations avec le Programme alimentaire mondial (PAM), l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et les autres organisations mondiales pour faire ensemble face à l’épidémie de nouveau coronavirus sous la direction de l’OMS.