ADAC tchad

Niki Lauda n’est plus : portrait d’un coureur devenu fondateur de compagnie aérienne

Publié le:  mardi, 21.05.2019

 

Niki Lauda est mort à l’âge de 70 ans. Les avions ont joué un rôle aussi important dans la vie du coureur que les bolides. A trois reprises, il est devenu champion du monde en Formule 1. En 1979, l’Autrichien a laissé tomber la course, et peu de temps après, il fonda une compagnie aérienne. Ce ne devrait pas être la dernière.

« Ses réalisations uniques en tant coureur sont et resteront inoubliables. Son enthousiasme infatigable pour l’action, sa franchise et son courage demeurent un modèle et un standard pour nous tous « , a déclaré sa famille.

Lauda a commencé sa carrière dans le secteur de l’aviation en 1979 en créant Lauda Air qui effectuait des vols charter en deux Fokker 27. En 1983, l’entrepreneur devait jeter l’éponge. Les pertes étaient trop élevées. Pendant quatre saisons, Lauda revient à la Formule 1 et redevnet champion du monde en 1984. L’argent lui a permis de démarrer Lauda Air.

La compagnie aérienne qui effectue des vols de ligne connaît une croissance vertigineuse. Surtout en Asie du Sud-Est, la compagnie Lauda Air était forte. À l’automne 1990, Lufthansa est devenue actionnaire, puis Condor et finalement Austrian Airlines aussi. Mais il y a eu aussi des revers. En 1993, un Boeing 767 de Lauda Air s’est écrasé en Thaïlande, toutes les 223 personnes à bord sont décédées.

Économiquement, la croissance continue. Mais vers la fin des années 90, les résultats ne sont plus bons. En 2001, Austrian Airlines prend le contrôle et un an plus tard, Lauda quitte la société – en bisbille.

Immédiatement après, Lauda achète la compagnie aérienne Aero Lloyd Austria qui devient « Fly Niki ». Jusqu’en 2010, il rendu la compagnie aérienne de plus en plus grande. Air Berlin devient actionnaire minoritaire, mais en 2011, elle reprend toutes les actions. Lauda est encore dehors.

En 2016, Lauda achète la compagnie aérienne charter Amira Air et la développe. Et quand début 2018 la possibilité d’acheter Niki en faillite, il y va. Le comité de créanciers lui attribue le contrat. Bientôt, Ryanair y prend part, entre temps, la compagnie low-cost autrichienne appartient entièrement à la société irlandaise.

Néanmoins, Lauda continue à vivre en elle – car son nom est affiché en grand sur tous les avions. (ia, photo : aeroin)