ADAC tchad

Libye : Le ministre de l’Intérieur fustige les attaques répétées contre l’aéroport de Maitigua

Publié le:  mardi, 03.09.2019

Le ministère de l’Intérieur du gouvernement de l’union nationale, Fathi Bachagha, a qualifié les attaques répétées contre l’aéroport de Maitigua, à l’est de la capitale Tripoli, comme un « acte lâche » visant à paralyser le trafic aérien et à cesser de fournir des services aux citoyens.

Cette assertion de M. Bachagha est intervenue lors d’une réunion tenue lundi soir au ministère des Communications en présence du ministre, Milad Maatoug, du vice-ministre, du chef des renseignements en Libye, du président de l’Autorité de l’aviation civile et de plusieurs autres responsables des compagnies aériennes.

Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur a précisé que la réunion était consacrée « à l’examen de la situation à l’aéroport international de Maitigua, ainsi qu’aux risques et à la sécurité résultant d’attaques répétées presque quotidiennement, qui ont causé des blessés à un certain nombre de pèlerins et de membres de l’équipage d’un avion », ainsi qu’à la possibilité d’élaborer un plan pour remédier à cette situation et sécuriser l’aéroport, son personnel, les voyageurs ainsi que la reprise des vols ».

Bachagha a déploré lors de la réunion que « ces attaques répétées contre l’aéroport avaient récemment entraîné un arrêt de la navigation de l’aéroport », ajoutant « qu’elles ont non seulement touché les installations de la piste d’atterrissage, mais ont également causé des dégâts dans les terminaux des avions et la station des passagers et blessé un certain nombre de citoyens ».

Bashaga a également souligné, dans son discours lors de la réunion, que « ces attaques sont un acte lâche envers des passagers et des avions, destinées à paralyser le mouvement aérien et la fourniture des services aux citoyens ».

Le ministère des Communications du gouvernement d’union nationale a annoncé lundi, la coordination avec les compagnies aériennes sur le calendrier des vols à destination et en provenance de l’aéroport de Misrata, après le transfert des vols vers cet aéroport à la suite du bombardement de l’aéroport de Maitiga, dimanche.

Trois compagnies aériennes ont décidé d’assurer leurs vols depuis l’aéroport international de Misrata (220 km est de Tripoli) au lieu de l’aéroport international de Maitigua à Tripoli, en raison de la fermeture continue de ce dernier après avoir été bombardé à l’aube de samedi, alors qu’il se préparait à recevoir un groupe de pèlerins, ce qui a entraîné la fermeture de l’espace aérien.

Quatre citoyens, dont trois pèlerins « une femme et trois hommes » ont été blessés, et 30 autres se sont évanouis en raison à la suite de la chute dimanche de roquettes sur l’aéroport de Maitigua. (pana)