ADAC tchad

L’Australie boucle le rapport d’enquête final sur la disparition du vol MH370

Publié le:  mercredi, 04.10.2017

Les enquêteurs australiens en charge des recherches du 777 de Malaysia Airlines, vol MH370 disparu en 2014, ont rendu leur rapport final. Ils reconnaissent qu’il est « presque inconcevable » qu’un avion puisse se volatiliser ainsi.

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines a disparu le 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord, peu de temps après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin. Il aurait pu dévier de sa route initiale et aurait pu s’abîmer dans l’océan Indien. C’est là que se sont finalement portées les recherches, sur une zone de 120.000 km2. En vain.

Le Bureau australien de la sécurité et des transports (ATSB) qui a coordonné les investigations a néanmoins rendu son rapport d’enquête final, le 3 octobre 2017. Il prend la peine de préciser que « Les raisons de la perte du MH370 ne peuvent pas être établies avec certitude tant que l’avion n’est pas retrouvé ». Il reconnaît le caractère « inacceptable » de la disparition d’un avion commercial de la taille du 777, « sans que personne ne sache avec certitude ce qu’il et les personnes à bord sont devenus. »

Compte tenu des moyens mis en œuvre par les australiens, si l’épave du biréacteur était dans la zone de recherche, elle aurait été repérée. Autrement dit, il est peu probable que l’avion se soit abîmé dans cette partie de l’océan indien. L’agence nationale australienne pour la recherche, le CSIRO, estime pour sa part qu’elle pourrait se trouver au nord de la précédente zone de recherches, dans un secteur d’environ 25.000 km2.

Des photos satellites prises deux semaines après la disparition montraient plusieurs objets flottant à la surface de l’eau. Avec le recul, l’ATSB estime qu’il pourrait s’agir de débris du 777 de Malaysia Airlines. A ce jour, il ne reste du vol MH370 que trois débris repêchés sur les côtes occidentales de l’océan Indien, dont un morceau d’aile de deux mètres (flaperon).

Il est peu probable que le rapport de 440 pages de l’ATSB mette un point final au mystère du vol MH370. Bien au contraire. Les nombreuses personnes qui à travers le monde enquêtent à titre individuel, depuis mars 2014, ne vont pas s’en contenter. Pour notre part, nous allons évidemment revenir sur ce rapport… le temps de lire les 440 pages. (aerobuzz.fr, image: NBC)