ADAC tchad

IATA / Transport aérien 2018 : hausse de 5,5% pour l’Afrique

Publié le:  vendredi, 02.08.2019

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques pour l’année 2018, qui indiquent que la connectivité aérienne mondiale devient « encore plus accessible et plus efficiente ». Parmi la série de classements dévoilés, on retiendra le rôle des low cost et de la région Asie-Pacifique, la première place d’American Airlines en offre en sièges, et le fait que Hong Kong accueille les deux routes internationales les plus denses au monde.

Les statistiques mondiales du transport aérien de l’IATA (WATS 2019) confirment que 4,4 milliards de passagers ont pris l’avion en 2018 sur des vols réguliers (+6,9%) ; qu’un niveau d’efficience record a été obtenu, alors que 81,9% des sièges offerts étaient effectivement occupés ; que l’efficacité énergétique a connu une amélioration de plus de 12% par rapport à 2010 ; que 22.000 paires de villes sont maintenant reliées par des liaisons directes (un chiffre en hausse de 1300 par rapport à 2017, et plus du double des 10.250 paires de villes de 1998) ; et que le coût réel du transport aérien a été réduit de plus de la moitié au cours des vingt dernières années (pour avoisiner 0,78 USD par tonne-kilomètre payante, ou RTK).

« Les compagnies aériennes relient plus de personnes et d’endroits que jamais auparavant. La liberté de voler est plus accessible que jamais. Et notre monde en est plus prospère », a déclaré dans un communiqué Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA. Qui rappelle que « comme n’importe quelle activité humaine, l’aviation comporte un coût environnemental que les compagnies aériennes sont déterminées à réduire. Nous comprenons que la durabilité est essentielle pour assurer notre permis de dispenser les bienfaits de l’aviation. À compter de 2020, nous allons plafonner la croissance des émissions nettes de carbone. Et d’ici 2050, nous allons réduire de moitié notre empreinte carbone, par rapport au niveau de 2005. Ces objectifs climatiques ambitieux requièrent le soutien des gouvernements. Ce soutien est critique pour l’avènement de carburants d’aviation durables, de nouvelles technologies et de routes plus efficientes, en vue d’un avenir plus vert vers lequel nous tendons ».

Le développement du segment des transporteurs à faibles coûts se poursuit à un rythme supérieur à celui des compagnies régulières : mesurée en sièges-kilomètres offerts (ASK), la capacité des LCC a augmenté de 13,4%, soit presque le double du taux de croissance de l’ensemble de l’industrie (6,9%). Les low cost représentaient 21% de la capacité mondiale en 2018, en hausse par rapport au taux de 11% enregistré en 2004. Si on considère les sièges offerts, la part mondiale des LCC en 2018 était de 29%, « ce qui reflète le caractère court-courrier de leur modèle d’affaires » (16% du marché en 2004). Quelque 52 des 290 compagnies aériennes actuellement membres de l’IATA disent appartenir « à la catégorie des LCC ou suivre un autre modèle d’affaires nouveau ».

Les compagnies aériennes de la région Asie-Pacifique ont encore transporté le plus grand nombre de passagers. Le classement régional (selon le total des passagers transportés à bord de vols réguliers par les compagnies aériennes enregistrées dans la région) est le suivant :

  1. Asie-Pacifique : 37,1% des parts de marché (1,6 milliard de passagers, en hausse de 9,2% comparativement au nombre de passagers de la région en 2017).
  2. Europe : 26,2% des parts de marché (1,1 milliard de passagers, en hausse de 6,6 % par rapport à 2017).
  3. Amérique du Nord : 22,6% des parts de marché (989,4 millions de passagers, en hausse de 4,8% par rapport à 2017).
  4. Amérique latine : 6,9% des parts de marché (302,2 millions de passagers, en hausse de 5,7% par rapport à 2017).
  5. Moyen-Orient : 5,1% des parts de marché (224,2 millions de passagers, en hausse de 4,0% par rapport à 2017).
  6. Afrique : 2,1% des parts de marché (92 millions de passagers, en hausse de 5,5% par rapport à 2017).

La suite sur Air Journal.