ADAC tchad

Horizon incertain pour Airbus

Publié le:  mercredi, 01.11.2017

Sur les neuf premiers mois de 2017, Airbus totalise 271 commandes d’avions commerciaux contre 380 sur la même période de 2016. Malgré les problèmes de moteurs de l’A320neo, les livraisons devraient dépasser les 700 unités en 2017.

A fin septembre 2017, le carnet de commandes d’Airbus s’élevait à 6.691 avions. Malgré ce niveau historiquement élevé qui offre une belle visibilité pour les années à venir, l’horizon du constructeur européen s’est singulièrement assombri en 2017. Airbus ne fait pas mystère des incertitudes qui pèsent sur ses finances suite au déclenchement d’une série d’enquêtes des deux côtés de l’Atlantique relative à une suspicion de corruption. Le constructeur qui a choisi de jouer franc jeu avec les autorités britanniques et européennes estime que « la condamnation potentielle au paiement d’amendes (et des sommes correspondantes) ou de toute autre sanction (…) pourrait avoir un impact substantiel sur les résultats financiers, commerciaux et opérationnels d’Airbus. »

Tassement du marché des avions civils

A ces incertitudes qui pourraient se chiffrer en milliards d’euros, le constructeur, comme ses concurrents, est confronté à un ralentissement du marché mondial. D’où un fort repli des commandes. En revanche, il maintient son objectif de plus de 700 livraisons en 2017, en dépit des problèmes de moteurs rencontrés par le programme A320neo.

Sur les neuf premiers mois de 2017, Airbus a livré 454 avions (9M 2016 : 462 avions), dont 350 exemplaires de la famille A320, 50 A350XWB, 45 A330 et neuf A380. Si la montée en cadence de production de l’A350 XWB se poursuit et « est en bonne voie pour atteindre son objectif de production de 10 exemplaires par mois d’ici la fin 2018 », en revanche, 90 A320neo seulement ont été livrés à 19 clients. A Blagnac, les A320neo privés de réacteurs s’alignent sur les parkings et les voies de circulation.

Montée en puissance difficile pour l’A320neo

Les deux motoristes du programme, Pratt&Whitney Canada et CFM International, peinent à rattraper les retards générés par les difficultés de mise au point et les défauts corrigés après l’entrée en service de leurs nouveaux moteurs. Actuellement, Airbus donne la priorité à la livraison de moteurs de rechange aux clients, en accord avec les motoristes. « Au début de l’année 2017, l’objectif portait sur la livraison d’environ 200 A320neo au cours de l’exercice. En raison des problèmes de disponibilité des moteurs et de leur répartition entre les fabricants d’équipement d’origine (OEM) et les centres de rechanges, les livraisons d’A320neo devraient désormais être légèrement en-deçà de cet objectif. » (aerobuzz.fr, photo : Airbus)