ADAC tchad

France / Signe des temps : le BEA ouvre sa première enquête sur un accident de drone léger

Publié le:  mercredi, 31.07.2019

Signe des temps, le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) a ouvert son premier dossier impliquant un drone léger. L’incident, qualifié de sérieux, s’est déroulé lors d’un concert au Barcarès, non loin de Perpignan, le 14 juillet 2019.

Un opérateur professionnel de drone effectuait à cette occasion des prises de vue avec un Djiglobal Inspire 2, un quadricoptère performant qui dispose d’une autonomie d’une vingtaine de minutes, mesure une soixantaine de centimètres en diagonale. Sa masse maximale au décollage est de 4,2 kg.

Lors des opérations de prise de vues, l’opérateur a interrompu sa mission pour une raison technique mais n’ est pas parvenu à ramener son appareil qui, devenu incontrôlable, a percuté un obstacle avant de tomber dans le public, heurtant deux spectateurs qui n’ont été que légèrement blessés.

« L‘évènement du Barcarès a été classé incident grave dans la mesure où les blessures occasionnées auraient pu être autrement plus dramatiques.« , précise le BEA. Une enquête technique est donc en cours conformément à l’annexe 13 de l’OACI qui régit ces procédures. Celle ci laisse l’opportunité d’ouvrir « une enquête de sécurité dans le cas d’un d’un incident grave survenant à un aéronef de moins de 2 250 kg » et la réglementation européenne étend cette possibilité aux aéronefs de cette classe « sans certificat européen, (même) lorsqu’il n’y a pas de conséquence corporelle grave. »

Le BEA précise, face à la popularité grandissantes de ces aéronefs et au risque que ce genre d’évènement surviennent plus régulièrement : « notre politique est d’ouvrir une enquête de sécurité sur un événement impliquant un drone en cas de conséquence corporelle. » (aerobuzz.fr)