ADAC tchad

EasyJet voit le court-courrier en électrique

Publié le:  jeudi, 28.09.2017

La compagnie low cost easyJet a présenté une stratégie progressive de « décarbonisation » et de réduction de bruit de ses opérations aériennes, incluant un projet d’avion électrique sur le court-courrier.

Une collaboration avec la société américaine Wright Electric appuiera l’objectif de la spécialiste britannique du vol pas cher pour exploiter les vols à courte distance par des avions électriques. Wright Electric s’est imposé le défi de construire un jet commercial tout électrique capable de transporter des passagers sur le réseau britannique et européen d’easyJet en une décennie. Un prototype de deux places est déjà testé, le prochain modèle devant être capable d’emporter dix personnes. Le jet commercial devrait pouvoir parcourir 530 kilomètres.

Le nouvel Airbus A320neo apportera déjà d’importants avantages environnementaux et opérationnels – jusqu’à 15% d’économie de carburant et d’émissions de CO2 et une réduction de l’empreinte acoustique de 50% au décollage et au débarquement, ce qui représente un avantage pour les communautés de quartier de l’aéroport, rappelle la low cost dans un communiqué. Elle a mis en service deux des cent exemplaires commandés (le dernier est attendu en 2022), les trente A321neo commandés devant eux être livrés à partir de l’année prochaine.

EasyJet introduit également de nouveaux remorqueurs d’avion électriques dans sa base de Londres-Gatwick, et un partenariat avec Safran sur la technologie expérimentale de piles à combustible à hydrogène « e-taxi » sera mis en place dans les prochains mois, « dans ce qui sera un système révolutionnaire de zéro émission » pour le roulage des Airbus dans les aéroports de son réseau. Le TLD TPX100e peut effectuer jusqu’à vingt remorquages par recharge, et diminuera la nécessité de laisser tourner les diesels des « taxis » actuels entre deux opérations ; l’absence de barre de remorque permet à l’opérateur de ne pas quitter sa cabine, rendant les manœuvres plus efficaces. EasyJet estime que 4% de sa consommation totale de carburant est consacrée au roulage des avions.

Entre 2000 et 2016, les émissions d’easyJet ont diminué de plus de 31% à 79,98 grammes par passager-kilomètre. La compagnie s’est fixée pour cible des émissions de carbone de 72 grammes d’ici 2022, une réduction de 10% par rapport à aujourd’hui et de 38% par rapport à 2000. (Air Journal, photo : easyJet)