ADAC tchad

De quoi refroidir l’ardeur des compagnies aériennes

Publié le:  jeudi, 14.05.2020

Air France réfléchit à la possibilité de reprendre ses vols réguliers vers l’Afrique de l’Ouest et Centrale à partir de mi-juin. Mais prudence. Rien n’est confirmé à ce stade par le transporteur. Il s’agit d’une étude du marché en fonction de l’évolution de la pandémie, précise le site d’information republicoftogo.com.

Air France, comme les autres compagnies, a deux problèmes à régler. Tous les aéroports africains sont fermés au trafic commercial. Il faudra donc attendre leur réouverture.

Ensuite, comment gérer des flux de passagers qui devront effectuer une quarantaine à leur arrivée en Afrique et puis subir le même traitement à leur retour en France.

Comment imaginer un homme d’affaires français souhaitant se rendre 2 jours par exemple à Lomé et contraint de rester 14 jours dans un centre de rétention, puis à son arrivée à Paris se mettre en confinement 14 autres jours chez lui. Un mois au total pour deux jours de visite. Impossible tout simplement.

L’Association internationale du transport aérien (Iata) se déclare totalement opposée à des mesures de quarantaine des passagers à l’arrivée. Selon elle, « 69% des voyageurs refuseraient de voyager en cas de quarantaine de 14 jours », d’après un sondage réalisé auprès de passagers.

Dans l’hypothèse d’une reprise du trafic, les compagnies auront-elles assez de passagers ? Pas certain. A moins que d’ici là, les Etats africains et la France lèvent les mesures de quarantaine. ( republicoftogo.com)