ADAC tchad

Crashs du 737 MAX : 15 familles de victimes kényanes rejettent l’offre de Boeing pour un règlement à l’amiable

Publié le:  lundi, 08.07.2019

Des avocats représentant 15 familles kényanes, dont les proches sont morts dans le crash du Boeing 737 MAX d’Ethiopian Airlines, ont indiqué que leurs clients ont rejeté l’offre de l’avionneur américain pour un règlement de l’affaire à l’amiable.

Deux cabinets d’avocats basés à Nairobi, qui forment un consortium avec deux autres cabinets aux États-Unis, ont estimé que « cette stratégie vise à diminuer le montant d’indemnisation » des familles. Cité par le journal kényan Daily Nation, c’est Mike Danko, avocat spécialisé dans l’aviation et impliqué dans cette affaire, qui en a fait part.

Mercredi dernier, le géant aéronautique américain Boeing a annoncé le versement de 100 millions de dollars à un fonds destiné aux familles des victimes des accidents des compagnies Ethiopian Airlines et Lion Air -tous deux impliquant le 737 MAX- qui ont fait au total 346 morts. Ces deux crashs ont entraîné l’immobilisation au sol de toute la flotte de 737 MAX à travers le monde et ont forcé Boeing à en suspendre les livraisons. Les avocats des familles des victimes se préparent à s’engager dans de longs procès pour faire condamner Boeing et obtenir des indemnisations.

Aux Etats-Unis, l’annonce du versement de 100 millions de dollars aux victimes a été diversement accueillie par les représentants des familles. Pour Justin Green qui représente des familles de victimes de l’accident d’Ethiopian Airlines, « cela pourrait être de l’argent bien dépensé » s’il sert par exemple au travail des ONG dont de nombreux membres ont péri dans l’accident au printemps ; mais la création du fonds « n’affectera pas » la stratégie légale de ses clients, qui veulent « vraiment savoir ce qui s’est passé ». Un autre avocat, Robert Clifford (représentant 23 familles), suggère que l’argent pourrait être utilisé pour accélérer le retour des restes. En revanche Nomi Hussain (sept plaintes de familles pour le crash du vol d’Ethiopian Airlines) a déclaré à la BBC que « certains de nos clients ne sont pas intéressés par une compensation financière à ce stade », ajoutant que Boeing a « placé les profits avant la sécurité pour lancer leur avion best-seller ». (Air Journal)