ADAC tchad

Air France : la grève de jeudi maintenue

Publié le:  mardi, 20.02.2018

La rencontre lundi entre la direction de la compagnie aérienne Air France et dix syndicats n’a rien donné, le préavis de grève jeudi 22 février étant maintenu. Des mesures commerciales sont déjà mises en place.

Pas de surprise lors de la réunion du 19 février 2018 : la direction de la compagnie aérienne française est restée sur ses positions quant à l’augmentation de 6% des salaires demandée par l’intersyndicale regroupant trois syndicats de pilotes (SNPL, SPAF et Alter), deux d’hôtesses de l’air et stewards (SNPNC et UNSA-PNC), et cinq de personnel au sol (CGT​, FO, SUD, CFTC et SNGAF). D’après le SNPNC, « la réunion avec la Direction n’a permis aucun dialogue ». Air France annonce donc sur son site qu’un préavis de grève a été déposé par plusieurs syndicats de personnels Air France pour la journée du jeudi 22 février, expliquant qu’elle « continue de privilégier le dialogue social pour trouver des solutions de compromis ». Il est actuellement trop tôt pour connaître l’issue et les conséquences de ce mouvement sur le programme de vols, mais ceux opérés par un avion autre qu’Air France ou Joon ne sont pas concernés par ce mouvement ; les liaisons de HOP! seront épargnées.

Des annulations de vols sont à prévoir : « dès que nous aurons une estimation précise des répercussions du mouvement sur nos opérations, notre programme de vols sera adapté et publié, la veille pour les vols du lendemain ». Par ailleurs, afin de pouvoir assurer un nombre maximal de vols avec une composition d’équipage réduite, la compagnie de l’alliance SkyTeam pourrait être contrainte de limiter le nombre de clients à bord sur une partie des vols, et donc de « ne pas honorer toutes les réservations ». Les clients concernés par l’annulation de leur réservation seront informés la veille du départ.

Sans attendre « la confirmation ou non de ce mouvement », Air France met à la disposition des passagers des possibilités de report sans frais, « quel que soit le tarif ». Si vous êtes en possession d’un billet Air France, émis jusqu’au 19 février inclus, pour un vol effectué avec un avion Air France ou Joon le 22 février, vous pouvez :

– anticiper votre voyage du 19 au 21 février ou

– reporter votre voyage jusqu’au 27 février 2018 inclus.

Gagnez du temps en modifiant vous-même votre réservation en ligne, dans la rubrique « Mes Réservations » de notre site ou de l’application mobile. Le changement de réservation s’effectue sans frais dans la même cabine de voyage. Vous avez aussi la possibilité de contacter votre point de vente.

Vous pouvez également reporter votre voyage au-delà du 27 février 2018, changer de destination ou de ville de départ, ou annuler votre voyage. Dans tous ces cas, nous vous remettrons un avoir valable un an sur les vols Air France, KLM ou HOP!. Cet avoir n’est pas remboursable.

Rappelons que l’intersyndicale (52,6% des voix) a lancé son appel à la grève après avoir refusé l’accord minoritaire prévoyant 1% d’augmentation générale en deux temps pour 2018 et exigeant une hausse de 6% (voire 10% chez les pilotes), ou de 200 euros par mois pour prendre en compte l’inflation des sept dernières années, alors que l’accord annoncé par Air France ne mentionne qu’une hausse de 0,6% en avril puis 0,4% en octobre pour tous, plus une enveloppe de 1,4% permettant pour les employés au sol une série de primes et promotions. Ces revendications salariales ne correspondent pas « à la situation réelle de l’entreprise par rapport à son environnement », a estimé le PDG d’Air France-KLM Jean-Marc Janaillac, évoquant « au total 240 millions d’augmentation, ce qui représente un tiers des résultats opérationnels, alors que nous avons à faire face à 1,3 milliard d’investissements cette année pour acheter des avions ». Le directeur général d’Air France Franck Terner a en outre souligné que le groupe va « distribuer 130 millions d’euros d’intéressement aux salariés d’Air France, ce qui représente 4% de la masse salariale », soit 70 millions de plus que l’année dernière. Deux syndicats réformateurs (CFDT et CFE-CGC), représentant 31,3 % des voix du personnel, avaient validé l’accord de la direction d’Air France, en considérant qu’il s’agissait d’une avancée après six années de gel d’augmentation générale des salaires. Cet accord validé ajoutait une enveloppe de 1,4% pour les augmentations individuelles et une revalorisation de 3% des indemnités kilométriques pour le personnel au sol. (Air Journal)