ADAC tchad

Air France : baisse en vue des revenus des dirigeants

Publié le:  mercredi, 01.03.2017

af-revenusLe directeur général de la compagnie aérienne Air France a promis une baisse de 10% des rémunérations du COMEX en 2017, alors que d’autres syndicats ont rejoint l’appel à la grève du 7 mars lancé par la CGT.

Expliquant qu’il « comprend la colère des salariés » après la polémique sur les revenus des dirigeants de la compagnie nationale française, le DG Franck Terner leur a envoyé un courrier annonçant une baisse de 10% cette année de la rémunération globale du COMEX (Comité Directeur Exécutif), via une réorganisation prévue en novembre. « Je veillerai à ce que cette diminution soit respectée », souligne le dirigeant dans le texte publié par La Tribune, avant de préciser la répartition des 4 millions d’euros versés au COMEX l’année dernière : les 17,6% d’augmentation par rapport à 2015 ne signifient « absolument pas que les membres du Comité Exécutif ont été augmentés individuellement de 17,6% ». Sur les 17,6%, 12% proviennent d’une modification de la taille et de la structure du Comité Exécutif, avec des membres « plus nombreux et plus « senior » en 2016 qu’en 2015 » ; les 5,6% restants correspondent « pour l’essentiel à l’augmentation des parts variables, liée à l’amélioration des résultats en 2015 par rapport à 2014 » (quand Air France avait réalisé ses premiers bénéfices en sept ans). Et comme les résultats d’Air France en 2016 sont inférieurs à ceux de 2015, cette part variable diminuera automatiquement cette année. Franck Terner a aussi expliqué que le montant 2016 de la rémunération moyenne perçue par les membres du COMEX « est inférieur de 7% à celui de 2012 » : les cadres dirigeants « ont vu leur rémunération baisser en valeur absolue quand Air France perdait de l’argent. Par ailleurs, ces rémunérations sont inférieures, à responsabilités équivalentes, à celles perçues par les cadres dirigeants de nos principaux concurrents ».

Les ratés de l’annonce la semaine dernière avaient quelque peu « énervé » des syndicats préparant le début des négociations le 7 mars, jour choisi par la CGT pour lancer un appel à la grève de 24 heures par « l’ensemble des salariés ». Elle a depuis été rejointe par le syndicat de pilotes minoritaire Alter (9,85%), puis selon Le Parisien par FO, Sud Aérien et l’UNSA au sol et dans la maintenance. La CGT rappelle dans un tract que « les salariés d’Air France n’ont pas été augmentés depuis 5 ans » et ont « perdu des acquis en nombre (congés, temps de travail, ancienneté, nouvelle grille d’emplois et de rémunération…) », et demande une redistribution « équitable » des bénéfices de 2016. FO s’interroge : « les dirigeants pensent-ils qu’une enveloppe même réduite à 4 millions d’euros et répartie sur 14 salariés ne suscite pas la même indignation et la même colère ? ». Sud Aérien a de son côté fait ses propres calculs : « le bilan social Air France 2015 nous donne le montant des10 plus hauts salaires des cadres dirigeants : cela correspond à la somme de 31.589 € mensuels sur 12 mois chacun. Et même si on applique la « modeste » augmentation de 5.6% restants, le calcul nous donne une augmentation de + 1769 € par mois par très très très haut Cadre ! Si c’est 17.6% cela fait 5559 €, si c’est 67% cela fait 21.164€ d’augmentation par mois ! ». Sud exige donc une augmentation générale mensuelle de « 300 euros pour tous et toutes ».

Chez les PNC, si le SNPNC ni l’UNAC n’ont appelé à la grève ; même chose chez les pilotes pour le SNPL ou le SPAF. Pour l’instant ? (Air Journal)